Flash Infos
  
Cognac - Orage de grêle du 22 juillet : 1 500 ha touchés Version imprimable
26 juillet 2016

 img_3388.jpg

Bis repetita - Le vendredi 27 mai 2016, un orage de grêle d'une rare intensité touchait 5 500 ha de vignes (7 % de la surface du vignoble charentais) avec, sur 3 000 ha, un niveau de perte supérieur à 80 %. Vendredi 22 juillet, un nouvel épisode de grêle extrêmement violent a impacté 1_500_ha (2 % du vignoble). Sur 500 ha, les dégâts vont de 80 à 100 %.

Alors que la première fois, la grêle avait suivi un couloir d'une soixante de kms, du canton de Saint Genis de Saintonge (Charente-Maritime) en remontant vers Rouillac (Charente) - épicentre sur Chateaubernard, Bourg-Charente...- cette fois les dommages sont circonscrits à quelques communes de Grande Champagne, Juillac Le Coq, Verrières ainsi que des communes limitrophes mais à un degré moindre.

 

Lire la suite...
 
Dégâts climatiques 
Grêle du 27 mai : 7 % du vignoble touché Version imprimable
31 mai 2016

 

img_3210.jpg

D'une rare intensité - « du jamais vu selon certains témoins – l'orage de grêle du vendredi 27 mai a touché, vers 17 h, environ 5 500 ha de vignes soit 7 % du vignoble charentais, en Charente et en Charente-Maritime.

Lundi 30 mai, les services de l'interporfession et des Chambres d'agriculture ont procédé à un premier état des lieux communique_du_bnic. Une liste des communes touchées a été dressée et de premières préconisations (traitements phytosanitaires...) diffusées.

Si la zone impactée semble moins importante qu'en 2014, la violence de l'épisode de grêle laisse une partie du vignoble exsangue. Une situation très douloureuse pour les viticulteurs concernés.

 

 
Plantations nouvelles 
Bassin Charentes-Cognac : des demandes dix fois supérieures au contingent Version imprimable
20 mai 2016

dsc00091.jpg

 

Dans le nouveau dispositif Vitiplantation, la procédure de demande de plantations nouvelles a pris fin le 17 mai. Dans la foulée, FranceAgriMer a communiqué les chiffres.

De quoi s'aperçoit-on ? Le bassin Charentes-Cognac a fait exploser les compteurs. Alors que le contingent régional attribué pour 2016 s'élève à 250 ha pour tous les débouchés, les demandes de plantations nouvelles portent sur 2 500 ha, soit dix fois plus. Le segment qui attire le plus les convoitises est sans surprise le segment des Vins sans indication géographique (Cognac et Autres débouchés). A lui seul, il concentre 1 522 dépôts de demandes, portant sur 2 323 ha.

Lire la suite...
 
  
Très beau concert vendredi 4 mars prochain Version imprimable
29 février 2016

Le Paysan Vigneron, partenaire de ce concert exceptionnel à ne pas manquer  en la Cathédrale St-Pierre d’ANGOULEME  à 20h30. Concert trompes de chasse et orgue  animé par les trompes de Bruyères,  Groupe vice-champion de France  et l’organiste Julien Lucquiaud.
affiche-trompe-de-chasse_v1.jpg

 
Vins & Spiritueux 
L'effet devises booste les exportations Version imprimable
12 février 2016

 img_0095.jpg

En un an (2015/2014), l'euro a perdu en moyenne 16 % par rapport au dollar et 10 % par rapport à la livre sterling.

Sur les exportations de V&S, on estime que, globalement, le taux de change aura eu un impact positif de 6 %. Ainsi, une partie des 188 millions de caisses vendues l'an dernier par le secteur est à mettre au crédit de la conversion des monnaies.

A 11,7 milliards d'€, le chiffre d’affaires export des V&S progresse de 8,7 %. Une belle performance qui permet à la catégorie de retrouver son rang de second dans la balance commerciale française, derrière l'aéronautique.

Cependant, le recul des volumes de 3,6 % vient quelque peu chahuter ces bons résultats.

Si la baisse ne concerne ni le Cognac ni le Champagne – à eux deux, ils représentent les trois-quart de la croissance – elle touche les vins et notamment les VSIG (Vins sans indication géographique).

« Une évolution qui freine notre segment » estiment les négociants membres de la fevs (Fédération des exportateurs de vins et spiritueux ». "Si les vins français progressent, les autres progressent plus vite que nous» affirment les opérateurs. Chiffres à l'appui.

De 2000 à 2015, la part des vins français serait passée de 25 à 14 %. La faute à qui ? « A l'absence de disponibilité, qui représente une faiblesse pour tout le secteur » affirme la famille du négoce.

 

 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 Suivante > Fin >>

Résultats 1 - 15 sur 117
Précédente
54.jpg47.jpg29.jpg18.jpg51.jpg60.jpg10.jpg27.jpg57.jpg35.jpg17.jpg49.jpg11.jpg37.jpg03.jpg41.jpg43.jpg31.jpg23.jpg45.jpg06.jpg46.jpg55.jpg24.jpg38.jpg15.jpg40.jpg30.jpg44.jpg56.jpg58.jpg50.jpg25.jpg09.jpg61.jpg28.jpg33.jpg22.jpg26.jpg13.jpg02.jpg12.jpg48.jpg14.jpg53.jpg16.jpg19.jpg05.jpg59.jpg21.jpg07.jpg34.jpg52.jpg01.jpg20.jpg04.jpg36.jpg42.jpg39.jpg08.jpg32.jpg

www.vindepayscharentais.fr

Facebook
Archives

Tapez un ou plusieurs mots-clés


Flash Infos
Toutes les infos
Dernier numéro
N°1177 - Mars 2016
Commander

www.cognacsummit.com