Flash Infos
  
Dans votre prochain numéro... Version imprimable
16 octobre 2017

Déclarations de récoltes, Enlèvements à la propriété :

Cap sur la dématérialisation !

 dessin_1195_web.jpg

 
Le contingent Charentais boosté par les VSIG. 
1557 hectares Version imprimable
13 octobre 2017

Aujourd'hui encore et jusqu'à la campagne 2018-2019, les nouvelles autorisations de plantation du vignoble charentais sont regroupées dans un contingent unique. Pour la superficie totale à planter, les besoins de chaque filière sont cumulés puis proposés au conseil de bassin de la région de Cognac. Le contingent de des nouvelles autorisations de plantation est une sorte de « pioche commune » accessible pour chaque viticulteur charentais quelle que soit ses productions mais qui profite dans la réalité à la filière la plus porteuse du moment.

Pour mémoire, le Cognac a annoncé de longue date que le calcul du Business Plan aboutissait à un contingent de 1 041 hectares. « Trop faible ! » avaient répondu en chœur les négociants, considérant que la méthode de calcul n'est pas suffisamment réactive devant l'effet conjugué de la forte évolution des dernières ventes et du déficit annoncé de la récolte 2017. Mais l'outil interprofessionnel est un modèle bien trop stratégique pour être tordu et donc décrédibilisé à la première occasion venue. Les 1 041 hectares qui sont sortis de l'algorithme ont donc été validés en l'état. Pour les années à venir, le Business plan du Cognac risque d'être substantiellement modifié sous la future présidence négoce du BNIC. Ainsi, les curseurs (appelés alerteurs) qui permettent de corriger annuellement les valeurs en fonction de l'évolution des marchés et des récoltes pourraient être recalibrés.

Restait à fixer les contingents des autres productions.

Le Pineau et les Vins de Pays ont sollicité 16 hectares.

Le sort du contingent de bassin pour 2018 reposait finalement sur la filière des vins sans indication géographique dont la crédibilité du business plan a été pourtant très commentée à une certaine époque… Après plusieurs discussions, CIMVC a annoncé un volume de 500 hectares. Selon la plupart des professionnels siégeant au conseil de bassin, cette « rallonge » est une issue raisonnable qui est plus en phase avec les ambitions de développement de la filière Cognac.

Finalement, le contingent du bassin de Cognac sera donc de 1 557 hectares soit un peu moins de 2 % de progression globale.


 

 
Fermages 2016 en Charente 
La Cohérence des crus bouleversée par la grêle Version imprimable
11 octobre 2017

Le département de la Charente vient de publier le montant des fermages viticoles applicables pour la récolte 2 016. Certains crus comme le Grande Champagne et les Fins bois ont fait l'objet d'une baisse très importante par rapport à l'année précédente (respectivement – 12 et – 9 %) alors que les autres crus progressent d'un peu plus de 3 % en moyenne.

Pour cette année, les exploitants et bailleurs seront donc surpris de constater que le montant des fermages n'est plus proportionnel à la hiérarchie des crus.

L'explication ? Au cours de l'année 2016, les crus en question ont été touchés par des orages de grêle impactant lourdement la production globale. Le calcul du montant des fermages découle d'une formule arithmétique qui tient compte à la fois des prix moyens constatés et des volumes produits pour chaque cru du territoire de la Charente. Une situation qui n'a pas manqué d'interpeller la commission consultative paritaire des baux ruraux réunie il y a quelques semaines. Stéphane Nuq, chef du service de l'économie rurale et agricole à la Direction départementale des territoires de Charentes qui préside cette commission explique : « Le mode de calcul imposé par l'arrêté de 2009 soulève effectivement des questions en cas d'aléas climatiques localisés. Nous devrons, dans les prochains mois expertiser ces sujets avec les représentants des bailleurs, des fermiers et avec les filières ».

Au jour où cet article est rédigé, le département de la Charente maritime ne s'est pas encore prononcé sur le montant des fermages applicables à l'échéance de l'année 2016. La commission paritaire va-t-elle valider le même principe qu'en Charente ? Si oui, quel sera l'impact de la règle de calcul sur les crus de Charente Maritime ? Nous le saurons dans quelques jours.

dsc00091.jpg

Ce qui est certain, c'est que des écarts de valeur entre les fermages les deux départements vont encore se dévoiler. De quoi apporter de l'eau au moulin des partisans d'une harmonisation à l'échelle du bassin de production.

 

 
Autorisations de plantations 
Le ticket charentais poinçonné dans l'omnibus Version imprimable
22 septembre 2017

Le 18 septembre dernier, une nouvelle étape a été franchie dans la consolidation du dispositif réglementaire Européen encadrant des autorisations de plantation des vignes à Cognac. Le conseil a acté dans un texte à venir (omnibus) que les vignobles produisant des vins de distillation doivent dorénavant être protégés au même titre que ceux produisant des vins de bouche. Ce principe qui résonne dans l'esprit de chacun comme une évidence depuis l'affaire des Vautours devrait définitivement reléguer aux oubliettes les pratiques qui plébiscitent l'idée d'un potentiel libéralisé.

Mais l'omnibus n'est pas encore sur la ligne de départ et certains semblent dire que les discussions relatives à l'assurance récolte pourraient en retarder la signature. Les professionnels de la région et la CNAOC devront donc veiller au grain pour que le nouveau cadre réglementaire soit opérationnel avant la prochaine campagne d'attribution d'autorisations de plantation.


 
Santé publique 
Le tire-bouchon de trop ! Version imprimable
15 septembre 2017

 Le Ministère de la santé et l’Institut National du Cancer (INCA) ont lancé le mardi 5 septembre une nouvelle campagne d’information. Le visuel choisi laisse penser que c’est uniquement la consommation de vin qui représente un facteur de risques de cancers.

Les vignerons français sont furieux de cette nouvelle stigmatisation du vin. Ils interpellent le Président Macron, lui rappelant que cette politique de santé publique est en parfaite incohérence avec ses engagements de campagne.

Un formulaire de pétition en ligne vient d'être créé sur le site www.letirebouchondetrop.fr, qui vous permet d'interpeller directement le président de la république sur cette problématique.

 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 1 - 15 sur 137
Précédente
02.jpg01.jpg29.jpg15.jpg37.jpg61.jpg39.jpg43.jpg41.jpg24.jpg38.jpg17.jpg52.jpg55.jpg54.jpg40.jpg08.jpg19.jpg18.jpg03.jpg22.jpg36.jpg27.jpg13.jpg31.jpg09.jpg57.jpg12.jpg11.jpg25.jpg20.jpg33.jpg05.jpg48.jpg42.jpg21.jpg49.jpg51.jpg47.jpg44.jpg34.jpg26.jpg56.jpg07.jpg35.jpg23.jpg50.jpg16.jpg14.jpg10.jpg30.jpg45.jpg04.jpg60.jpg06.jpg53.jpg59.jpg46.jpg58.jpg28.jpg32.jpg

www.vindepayscharentais.fr

Facebook
Archives

Tapez un ou plusieurs mots-clés


Flash Infos
Toutes les infos
Dernier numéro
N°1193-1194 - Juillet-Aout 2017
Commander

www.cognacsummit.com