Flash Infos
L’Agrocampus de Saintonge vous fait découvrir ses formations 
30 janvier 2021 : journée portes ouvertes de l’Agrocampus de Saintonge Version imprimable
15 janvier 2021

Le samedi 30 janvier 2021, l’Agrocampus de Saintonge fera découvrir leurs formations scolaires, continue ou par apprentissage, de la 3ème au BTS. Les équipes éducatives donnent rendez-vous aux futurs élèves de 9h à 12h sur les sites de Chadignac, Jonzac et Saintes.

Les formations se passeront dans les domaines de l’enseignement général, du commerce, de l’agriculture, de l’élevage, de la viticulture, de l’horticulture, de la gestion de l’eau, du paysage, de l’énergie et de la maintenance, des sciences et technologies de l’agronomie et du vivant.

 

agrocampus de saintonge po.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Contacts :


Chadignac : Lycée Le Petit Chadignac

05 46 74 32 77

1, LE PETIT CHADIGNAC 17100 SAINTES


Jonzac : Lycée Le Renaudin,

05 46 48 04 44

ROUTE DE COGNAC 17500 SAINT GERMAIN DE LUSIGNAN


Saintes :, Lycée Georges Desclaude (module objectif vétérinaire), CFAA17, CFPPA (adultes)

05 46 93 31 22

RUE GEORGES DESCLAUDE 17100 SAINTES




 
Julien Denormandie présente son plan d’action pour 2021 
Bilan de la rentrée du ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation Version imprimable
12 janvier 2021

 

Le ministre a fait le point sur les problèmes ruraux actuels. Il a présenté la nouvelle plateforme www.fraisetlocal.fr, créée en partenariat avec les Chambres d’agriculture.

 

logo ministere agriculture et alimentation.png

 

 

 

 

 

 

 

 

Le 12 janvier 2021, le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Julien Denormandie, a organisé une visioconférence depuis son ministère pour présenter ses vœux de la nouvelle année et en a profité pour parler de sujets importants. Les professionnels et les journalistes ont été invités à se joindre à cette conférence.


Influenza aviaire H5N8

L’influenza aviaire H5N8* est plus contagieuse cette année que les années précédentes. Actuellement, 198 foyers ont été détectés dont 170 dans les Landes (40). Les autorités ont organisé un abatage préventif de plus de 7000 gallinacées (poules, coqs...) et palmipèdes (canards, oies...). Des zones tampons sont mises en place ainsi que des établissements de chaînes logistiques. Le ministre a prévu d’accompagner les éleveurs en les indemnisant. Toutefois la souche n’est pas transmissible à l’homme et le ministre encourage les Français à continuer de manger de la volaille.

*Pour plus d’informations : https://agriculture.gouv.fr/linfluenza-aviaire-en-quelques-mots


La souveraineté agroalimentaire

Pour reconquérir la souveraineté agroalimentaire du pays, le ministre a dégagé plusieurs grandes priorités :

- En dépendant moins du soja sud-américain, la France pourra regagner la souveraineté protéique. Pour cela, un plan protéique à hauteur de 10 millions d’euros a été prévu.

- La répartition de la valeur sur l’agroécologie pour être dans « la transparence des marges et non plus dans la guerre des prix ». Pour cela il prévoit, entre autres, une négociation commerciale dans un climat de confiance, des exigences et des sanctions renforcées, de nouvelles dispositions de relance et un crédit d’impôt sur le HVE et le glyphosate. Ce qui permet la création d’une prime à la conversion des agroéquipements, dotée de 135 millions d’euros, accompagnant l’acquisition de nouveaux équipements pour les agriculteurs.**

-La politique agricole commune (PAC) vise à accompagner les agriculteurs vers une politique plus verte.

**Pour plus d’informations : https://agriculture.gouv.fr/prime-la-conversion-des-agroequipements


Le bilan carbone

Le ministre a prévu de financer un nouveau bilan carbone, en y ajoutant une captation du carbone par le sol. Il veut améliorer le bilan carbone en France en plantant 7000km de haies sur le territoire métropolitain en 2 ans, grâce à un budget de 50 millions d’euros.


Le problème de l’eau

Pour renforcer la gestion en eau, le ministre prévoit une meilleure précision des règles dans un cadre de concertation. Des décrets sur le débit d’usage de l’eau sont en préparation.

 

  fraisetlocal.jpg

 

 

 

 

Les produits frais et locaux

Pour favoriser une meilleure alimentation, le ministre prévoit une approche nutritionnelle plus verte, notamment en encourageant les Français à privilégier la vente directe qui s’est développée pendant le premier confinement. Cela favoriserait la consommation de produits frais et locaux, meilleurs pour la santé et l’environnement, car « l’alimentation est un des premiers vecteurs d’une amélioration de santé ».


La nouvelle plateforme de vente directe

Le ministre et les Chambres d’agriculture ont crée une plateforme en ligne afin de répertorier les points de vente directe. Elle compte le 12 janvier 2021 plus de 8000 points de vente : http://www.fraisetlocal.fr/

 
Droit applicable aux spiritueux et produits intermédiaires (dont Pineau des Charentes)) 
Droits d'accises : augmentation des droits de consommation et de la cotisation sécurité sociale Version imprimable
11 janvier 2021

Les droits de consommation et la cotisation sécurité sociale ont augmenté au 1er janvier 2021. Dorénavant, les nouveaux tarifs sont :

- Droit de consommation applicable aux spiritueux : 1802,67 €/Hl AP ( 2020 : 1786,59 €/Hl AP) 

- Droit de consommation applicable aux produits intermédiaires, donc au Pineau des Charentes : 195,47 €/Hl vol (2020 : 193,73 € /Hl Vol)

- Cotisation sécurité sociale applicable aux boissons d'une teneur en alcool supérieure à 18% vol. :

       - 578,80 €/Hl AP pour les spiritueux (2020: 573,64 €/Hl AP)
      - 48,87 €/Hl vol pour les autres boissons (2020 : 48,43 €/Hl Vol)

 - Droit de consommation applicable aux vins : 3,91 €/Hl Vol (2019 : 3,88 €/Hl Vol)

« L'ensemble de ces tarifs doit être appliqué sur la Déclaration Récapitulative Mensuelle (DRM) au titre de janvier 2021 (déposée au plus tard le 10 février 2021) », rappelle le BNIC.

 

Source : BNIC

  logo douanes.png

 

 

 

Documents complets :

Arrêté du 28 décembre 2020 paru au JORF du 30/12/2020

douane.gouv.fr


 
La restructuration du vignoble sur  
FranceAgriMer : Vitirestructuration, deuxième période pour le dépôt des déclarations d'arrachage 20 Version imprimable
08 janvier 2021

La pemière période de dépôt se conclut ce 08 janvier 2021.

La deuxième période de dépôt des déclarations d'arrachage 2020/2021 (arrachages du 1er août 2020 au 31 juillet 2021) jusqu'au 1er février 2021 à 12h00  (report date limite).

Pour le dépôt des demandes d'aide restructuration 2020/2021 : depuis le 16 décembre 2020 jusqu'au 30 avril 2021 à 12h (midi).

Cela ouvrira pour le dépôt des arrachages préalables 2021/2022 début mars 2021.

 

Tous les détails et documents en cliquant sur le logo FranceAgriMer.


franceagrimer.png

 
La FEVS, l'AGPV, l'UMVIN et le CNIV montent au créneau 
Taxes américaines sur les vins et spiritueux : rencontre entre la filière et les ministres Version imprimable
07 janvier 2021

Les palabres continuent. Dans l'historique contentieux entre les États-Unis et l'Union européenne à travers Boeing et Airbus, certains éléments s'accélèrent, quand d'autres traînent. La hausse de 25% des taxes américaines sur de nouveaux produits européens, dont nombre de vins et spiritueux, inquiète toujours la filière nationale - bien que le monde du Cognac reste attente mais sereine quant à ses intérêts propres.

 

La FEVS (Fédération Exportatrice de Vins et Spiritueux), l'AGPV (Association Générale de la Production Viticole), l’UMVIN (Union des Maisons et des Marques de vin) et le CNIV (Comité National des Interprofessions des Vins à appellation d'origine et à indication géographique) rencontrent ce jeudi 7 janvier 2021 le ministre de l'Économie Bruno Le Maire, le ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation Julien Denormandie, le ministre délégué auprès du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères Frank Riester, et le ministre délégué auprès du ministre de l'Économie, des Finances et de la Relance, chargé des Petites et Moyennes Entreprises Alain Griset.

 

contentieux aviation.png

 

 

 

Dans un communiqué publié sur son site, la FEVS attend donc des « décisions concrètes et immédiates de la part du gouvernement français ». En collaboration avec Stéphane Héraud, président de l’AGPV, Michel Chapoutier, Président de l’UMVIN et Jean-Marie Barillère, tous se disent « prêts à travailler avec les services des Ministères concernés sur les mesures techniques à mettre en oeuvre en direction des exportateurs », mais attendent « au préalable d’une décision de principe et budgétaire forte : c’est ce que nous attendons de notre prochaine rencontre avec les ministres ».

 

Outre les discussions, quelles mesures seront-elles prises par les différentes parties pour le bien commun de l'économie française ?

 

 

Télécharger ici le communiqué de presse en entier.

 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 1 - 15 sur 668
Précédente
04.jpg06.jpg12.jpg07.jpg14.jpg21.jpg02.jpg33.jpg35.jpg13.jpg45.jpg48.jpg26.jpg03.jpg11.jpg18.jpg61.jpg60.jpg22.jpg50.jpg28.jpg08.jpg40.jpg39.jpg38.jpg25.jpg55.jpg56.jpg16.jpg24.jpg23.jpg34.jpg37.jpg30.jpg59.jpg31.jpg57.jpg41.jpg32.jpg58.jpg42.jpg47.jpg27.jpg10.jpg01.jpg17.jpg51.jpg46.jpg49.jpg52.jpg05.jpg36.jpg43.jpg29.jpg54.jpg53.jpg19.jpg44.jpg15.jpg09.jpg20.jpg
vsv20_gif_colonne_droite.gif
Facebook
Archives

Tapez un ou plusieurs mots-clés


Flash Infos
Toutes les infos
Dernier numéro
N°1232 - Octobre 2020
Commander

www.cognacsummit.com