Flash Infos
Marchés 
Cognac : les expéditions ont progressé de + 8,5 % en 2015 Version imprimable
14 janvier 2016

  bnic_2016_2.jpg

Jean-Bernard de Larquier, Catherine Le Page (directeur BNIC), Philippe Coste

Le Cognac termine l'année 2015 sur une progression de ses expeditions de + 8,5 %.

Il y a trois ans, quand le Cognac dévissait en Chine sous les coups de semonce du président Xi Xiping (lutte contre les «tigres et les mouches», les apparatchiks profitant un peu trop du système), personne n'aurait osé parier sur un retour aussi rapide à bonne fortune. C'est la résultante de deux phénomènes :

  • Une dynamique exceptionnelle du marché américain, boostée par un taux de change (parité $/€) très favorable au Cognac. Ainsi, en 2015, le marché nord américain a-t-il connu son «plus haut historique». Conséquences : les ventes de Cognacs VS (jeunes) représentent aujourd'hui plus de la moitié des expéditions totales de Cognac. Et, en valeur, le marché américain arrive en tête des autres marchés, pour la première fois de son histoire.
  •   Une restauration du marché chinois mais sur de nouvelles bases (70 % des ventes en VSOP et non plus en qualités vieilles et extra-vieilles). Le chantier se poursuit.

Si, en cumulées sur l'année civile 2015, les sorties globales de Cognac ont atteint 513 845 hl AP (un très bon score), en valeur, le marché enregistre également un excellent résultat (chiffre d’affaires de 2,6 milliards d'€ départ Cognac), dû pour une part significative, répétons-le, à la bonne tenue du $ par rapport à l'€ davantage qu'au mix qualités.

Globalement, aujourd'hui, le Cognac pèse pour 20 % des exportations françaises de Vins & Spiritueux.

 

Lire la suite...
 
Grande région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes 
Les Chambres d'agriculture communiquent sur leur projet politique Version imprimable
02 décembre 2015

 bureau-transitoire-09-septembre-limoges.jpg

A Limoges, session préparatoire à la fusion des trois Chambres régionales

A la veille des élections régionales des 6 et 13 décembre prochains, les Chambres d'agriculture profitent du calendrier politique pour communiquer sur leur propre projet de politique agricole au sein de la nouvelle grande région ALPC (Aquitaine, Limousin, Poitou-Charentes). «Nous, présidents de Chambres, voilà quel message nous voulons porter auprès des futurs élus qui détiendront la compétence économique

Ce projet s'inspire directement du vaste programme de réflexion qui s'est encnlenché courant 2015, dans la perspective de la fusion des Chambres régionales d'agriculture au 1er janvier 2016.

En ressortent douze  propositions développées ici. Un jalon important pour une région qui s'annonce comme la première région agricole d'Europe.

 

Lire la suite...
 
Nouveau régime 2016 
Tensions à Cognac autour du contingent de plantation Version imprimable
15 octobre 2015

 jeunes_plants.jpg

Ce qui devait arriver arrive. A la veille  d'exprimer les vœux pour les autorisations de plantation 2016 (le 26 octobre prochain), des couacs et plus que des couacs se font entendre dans le bassin viticole Charentes-Cognac.

L'objet de la contreverse ? Les VSIG (Vins sans indication géographique), une catégorie de vin qui - particularité charentaise - s'applique aussi bien au Cognac, produit d'appellation qu'aux vins de base mousseux et «autres débouchés» sans indication géographique.

Le feu couvait depuis le printemps mais l'UGVC, à quinze jours du Conseil de bassin du 26/10, a choisi de faire état du désaccord. Par un communique_de_presse, le syndicat viticole Cognac «  s'oppose à la création d'un vignoble industriel dans l'aire d'appellation  ».

De quoi s'agit-il  ? En 2013, le CIMVC (l'interprofession des moûts et vins des Charentes), à partir d'une étude stratégique, conclue à la faisabilité d'une filière Vins de base mousseux de 3 500 ha. L'an dernier, profitant de l'ouverture anticipée des plantations aux VSIG, sont obtenus 400 ha. Cette année, la même surface  est dans les tuyaux  : 400 ha.

Sauf qu'entre-temps, des contrats d'approvisionnement, passés entre viticulteurs et négociants, portent sur des rendements élevés (250/ 300 hl vol ha) corrélés à des prix de 20 à 30 € l'hl vol. prix jugés par le syndicat UGVC notoirement insuffisants - «  On ne construit pas une filière sur un tel modèle  !  » Si est évoqué le retour vers le Cognac, l'argumentaire du syndicat porte aujourd'hui bien davantage sur l'environnement et l'image renvoyée à la société.

«On ne produit pas 250 hl vol ha dans le strict respect des contraintes environnementales. Le monde a changé, la vision de la société aussi. D'un côté, on ne peut pas demander aux parcelles Cognac d'avoir des exigences environnementales et voir la parcelle d'à côté s'en exonérer totalement.» «Notre vision n'est pas celle d'un vignoble industriel dans l'aire d'appellation» réaffirme Stéphane Roy, le président du syndicat.
 

Lire la suite...
 
Récolte 
Les Charentes surprises par les volumes Version imprimable
06 octobre 2015

 p1110221.jpg

 Des viticulteurs qui ne savent plus où " loger » leur vin, qui sont bloqués par manque de «  logements  »... Voilà un certain temps que cela n'était pas arrivé en Charentes. Certes, cette situation ne se vérifie pas partout, dans toutes les zones. Mais, à quelques jours de la fin des vendanges, la tendance est quand même à une certaine surprise concernant les volumes.

Est-ce à mettre sur le compte des 100 mm de pluie tombés récemment  ? Sur le renouvellement du vignoble et l'effet « jeunes vignes » ? Quoi qu’il en soit, les 160 hl / 180 hl vol vol ha ne sont pas rares.

Ces niveaux de rendement démentiront-ils les prévisions de récolte de la Station viticole qui, il y a quinze jours, tournaient autour de 120 hl vol ha à 9,5 % vol  ? «  Pas sûr  » commentent certains techniciens qui font remarquer que sur des sols de groies par exemple les rendements sont plus proches des 110 / 120 hl vol ha. Par ailleurs, en présence de gros volumes, les degrés décrochent parfois. 

Ceci dit, le rendement annuel Cognac 2015 - 108,40 hl AP à 10 % vol (10,84 hl AP ha) - est «  fait et bien fait  » partout ou le sera. Se pose alors la question des excédents.

Lire la suite...
 
Récolte 
Démarrage des vendanges à Cognac Version imprimable
23 septembre 2015

 pict0027.jpg

En Charentes, les vendanges démarrent à peine. Encore peu de machines à vendanger à l'horizon. Et, jusqu'alors, les rares chantiers de récolte concernaient davantage les cépages précoces, pour les vins de bouche  et moûts Pineau  (Merlot, Cabernet, Sauvignon, Chardonnay...) ou encore les Colombards. Sur les Ugni Blanc, rares étaient les viticulteurs à avoir « tapé dedans ». Après les grosses pluies de la semaine précédente, ils préféraient attendre, pour éviter les phénomènes de dilution. Et tant que l'état sanitaire était bon...

Mais, à n'en pas douter, une montée en pression va s'exercer rapidement. Dans les 12 / 15 jours qui viennent, on s'attend  à ce que les chais  connaissent leur pic d'activité. Les quantités sont là (autour de 120 hl vol ha de moyenne). Et le TAV a encore pris un degré ces derniers jours, pour sans doute atteindre un degré moyen régional situé entre 9 et 10 % vol. Le 21 septembre, la sation_viticole_du_bnic a livré son dernier contrôle maturité.

Bien sûr, face à de grosses charges (180 / 200 hl vol ha), le TAV est plus proche des 7,5 / 8 % vol. « La région fera son rendement en alcool pur» témoigne un observateur.  Ce rendement a été fixé par l'interprofession Cognac à 10,84 hl AP ha.
 

Lire la suite...
 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 Suivante > Fin >>

Résultats 1 - 15 sur 112
Précédente
37.jpg38.jpg18.jpg57.jpg20.jpg02.jpg13.jpg21.jpg39.jpg23.jpg55.jpg08.jpg56.jpg46.jpg49.jpg16.jpg41.jpg12.jpg32.jpg03.jpg61.jpg33.jpg50.jpg10.jpg60.jpg34.jpg14.jpg28.jpg04.jpg22.jpg06.jpg58.jpg25.jpg29.jpg54.jpg45.jpg53.jpg01.jpg31.jpg30.jpg52.jpg27.jpg05.jpg47.jpg36.jpg26.jpg40.jpg11.jpg17.jpg42.jpg51.jpg07.jpg35.jpg48.jpg24.jpg59.jpg43.jpg19.jpg15.jpg09.jpg44.jpg

www.vindepayscharentais.fr

Facebook
Archives

Tapez un ou plusieurs mots-clés


Flash Infos
Toutes les infos
Dernier numéro
N°1173 - Novembre 2015
Commander

www.cognacsummit.com