Flash Infos
L'été clé, hétairie : UGVC, rendements, taxations, tourisme 
L'édito du numéro 1228 du Paysan Vigneron
31 juillet 2020

couv paysan 1228.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au-delà d'être une année bouleversée dans ses habitudes, le millésime 2020 pourrait également être une année charnière pour les interprofessions des Charentes, avec les élections de l'UGVC et du BNIC, une saison estivale qui semble répondre, malgré tout en bonne partie, aux attentes des acteurs locaux, le tout dans l'attente de vendanges précoces et relativement abondantes (avec le point d'interrogation de la qualité sanitaire, dû à la pression du mildiou). Cependant, un autre nuage est venu assombrir quelque peu le ciel charentais, avec une distillation de crise qui ne serait honorée qu'à hauteur de 58,33% par FranceAgriMer avant les prochaines vendanges. Au-delà de l'aspect économique, le volet logistique de ce dossier pourrait devenir délicat dans l'organisation des cuveries lors des prochaines récoltes et des premiers pressurages. Affaire à suivre…


UGVC, QUELLE(S) POLITIQUE(S) POUR LE NOUVEAU BUREAU ?

En pleine mutation. L'UGVC vit un tournant dans sa jeune histoire. Née en 2011 de la fusion de du Syndicat général des vignerons et du Syndicat des viticulteurs et bouilleurs de crus, l'Union Générale des Viticulteurs pour l’AOC Cognac vient de vivre des élections quelque peu mouvementées pour élire, dans un plan triennal le quatrième président de son histoire.

Pour succéder à Christophe Forget, puis à Stéphane Roy et enfin à Christophe Véral, Nicolas Baudry et Stéphane Roy (secrétaire général adjoint dans la dernière mandature précédente) s'étaient affrontés deux tours durant, sans pouvoir être départagés par les votes à bulletin secret. Devant l'impasse de cette première élection à la présidence avec deux candidats en lice, Anthony Brun, habitué au rouage de l'Union et secrétaire général sous la dernière présidence, fut donc la candidature conciliatrice, ou du consensus.

Si les réactions étaient diverses ici et là, le principal sujet sensible demeure le rendement Cognac (et par ricochet les plantations nouvelles), prévu, pour le moment, à 10,77 hlAP/ha, actualité à 12,04 hlAP/ha en tenant compte de la dispersion. À la fin du printemps dernier, la Station viticole tablait sur un rendement de 105 hl/ha ; l'été avançant, les prévisions semblent revues à la hausse par divers professionnels (viticulteurs, techniciens, œnologues), autour de 120hl/ha et davantage. Les réunions d'avant vendanges donneront le premier la décisif du nouveau Bureau.


LE POTENTIEL DE RENDEMENT SOUMIS AUX TRACTATIONS ET À LA PRESSION MILDIOU

Malgré le potentiel de récolte prometteur, l'inconnu demeure quant à sa réalité en fin d'été, notamment à cause de la pression du mildiou, particulièrement virulent cette année – un hiver et un printemps doux et humides ont facilité la conservation et le rapide développement de la maladie cryptogamique dès le mois d'avril. Sans incident climatique majeur jusque la rentrée, le rendement 2020 permettrait à une bonne partie des viticulteurs de se dégager, enfin, une réserve climatique digne de ce nom, chose impossible ces dernières années.

Le rendement butoir, fixé à 14,64 hlAP/ha lors des deux derniers exercices, reste le point d'achoppement. Les réunions de secteur en étaient vivement animées, entre les demandes et les intérêts de chacune des parties – viticulteurs selon leurs tailles et leur taux d'investissement et d'endettement, les négociants, les bouilleurs de profession –, ayant des intérêts parfois communs, parfois contraires, selon les familles et les structures des domaines.

De plus en plus, il semble que le rendement soit davantage un choix politique qu'un choix empirique.


LE RISQUE DES TAXES AMÉRICAINES

Les moments de vacances, et de vacance, sont toujours sujets à de tractations législatives de tout premier ordre. De nombreuses lois stratégiques sont votées discrètement quand l'attention se relâchement bien naturellement.

En France, la loi qui empêcha l'État de s'emprunter auprès de lui-même (c'est-à-dire auprès du peuple français envers lequel il était forcément redevable) et, de facto, l'entraînant à emprunter sur les marchés privés (avec le remboursement des seuls… intérêts de la dette) fut signé le 3 janvier 1973 ; aux États-Unis, le président Richard Nixon a suspendu (avant l'abandon total quelques plus tard) la convertibilité du dollar en or le 15 août 1971.

Cette année, le 12 août 2020 sera, aux États-Unis, la date du « carrousel », ou « carousel ». Un drôle de manège, désignant également tapis roulant à bagages dans les aéroports. Cette expression fiscale consiste « à faire tourner tous les six mois, comme la loi américaine l'autorise, la liste de produits importés qui sont frappés de droits de douane. C'est un moyen de diffuser la douleur des sanctions américaines sur plusieurs secteurs et plusieurs pays, sans pour autant en augmenter le montant total », explique Le Figaro.

Si l'eau-de-vie de Cognac avait échappé aux premières taxes américaines sur l'importation de produits européens, au contraire des vins allant jusque 14°C, la crainte demeure pour le prochain tour de manivelle. Et le premier marché pour Cognac (basé notamment sur le VS, mais également avec l'objectif affiché de plusieurs maisons d'augmenter l'envoi des autres gammes) pourrait souffrir de ce nouveau coup de massue, à la suite de la crise sanitaire et la crise économique.


UNE REPRISE TOURISTIQUE… ET DU PINEAU

La dernière interrogation immédiate réside dans le tourisme pour l'été 2020. Les nombreux vendeurs directs, les bars et restaurants, et les commerces en général, restent dubitatifs quant aux nombre de visiteurs pour cette saison. Même si elle s'est finalement lancée, la crainte d'une deuxième vague virale, ajoutée à des actes d'achat moins élevés que les touristes étrangers, et cela pourrant signifier des résultats économiques relativement maussades pour les Charentais, malgré l'engouement (réel ou médiatique ?) pour le local.

Si la reprise du mois juin s'est avérée, selon les domaines et les formes d'activités, encore ératique, juillet se profile davantage comme un mois qui ressemble aux années précédentes, notamment dans les terres.

En effet, si la restauration reprend son rythme de croisière sur la côte, l'activité des tables plus gastronomiques semblent plus limitées par l'absence des touristiques étrangers, qui ont l'habitude d'avoir un sacrosaint « panier moyen » plus élevé. Quant aux visites dans les domaines, elles reprennent leur cours comme la Charente suit son lit. La communication réorientée du Pineau sur la région, avec l'opération des rencontres des producteurs et des différents opérateurs a, déjà, vu des premiers signes positifs pour la (re)découverte de acteurs de vin de liqueur charentais.




 
<< Début < Précédente 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 Suivante > Fin >>

Résultats 28 - 28 sur 42
Toutes les infos
Dernier numéro

N°1231 - Septembre 2020


Sommaire
Editorial  Un millésime 2020 d’abondance fait de patience et de réactivitéChronique Littéraire  Atlas historique du vin en France – De l'Antiquité à nos jours.Vie professionelle  Entretien avec Éric Billhouet, actuel président de l’ODG Cognac  Titre : Entretien avec Eric LE GALL, vice-président de l’ODG Cognac  Entretien avec Eric Billhouet, actuel Président de l’ODG Cognac  Elections ODG : renouvellement des délégués en novembre 2020  Les assemblées du pineau : une féérie pour une autre foisEnvironnement  Longue vie au bois… Et au papier-carton  Lutte contre la grêle: entretien avec la présidence de l'ANELFA  ADELFA 17 : La lutte étendue au-delà du département  SILFA : Un nouveau bureau et une volonté de gestion encore plus en amontInnovation  Le concept novateur des marquants ronds en pin maritime  Le marquant en Châtaignier retrouve ses lettres de noblesse  L'Atelier Martell de Shenzhen : Le partage des savoirs faireEntreprise  La Maison Frapin, une histoire de famille riche de 750 ansPatrimoine  Les journées du patrimoine chez MartellMachinisme  Onze tracteurs viticoles à l’essai et « zéro herbicide » par la Chambre d’agriculture 16
Précédente
02.jpg24.jpg13.jpg11.jpg47.jpg39.jpg06.jpg46.jpg50.jpg42.jpg08.jpg18.jpg12.jpg41.jpg53.jpg54.jpg48.jpg19.jpg32.jpg30.jpg29.jpg17.jpg22.jpg03.jpg16.jpg61.jpg56.jpg43.jpg44.jpg40.jpg25.jpg23.jpg09.jpg34.jpg26.jpg59.jpg21.jpg10.jpg05.jpg45.jpg51.jpg60.jpg58.jpg01.jpg20.jpg33.jpg35.jpg38.jpg49.jpg14.jpg15.jpg31.jpg57.jpg07.jpg36.jpg28.jpg04.jpg52.jpg27.jpg37.jpg55.jpg
trialfr2_168x267_avril_2020-168x267_px.gif
Boutique

Commandez les anciens numéros du Paysan Vigneron

Commander

Facebook
Archives

Tapez un ou plusieurs mots-clés


www.cognacsummit.com